Le Teaser de février est dispo!

Le teaser du patch de février vient d'être publié par Turbine!
Après le chaos

Depuis son point d'observation dominant la cité de Cragstone, Ciandra regardait les rouleaux de nuages noirs qui dominaient l'horizon au sud-ouest. Ces nuages qui s'étendaient rapidement indiquaient l'emplacement de l'ancienne cité portuaire chatoyante de Yaraq. Elle tourna lentement le dos aux nuages et se dirigea vers la tour où le Conseil devait déjà s'être réuni. Après avoir lancé un dernier regard inquiet en direction du ciel tourmenté, elle pénétra dans le bâtiment.


Comme elle s'y attendait, tous les membres du Conseil étaient arrivés. Elle se dirigea vers son fauteuil situé près de l'extrémité de la table. Ciandra repensa à ses premières séances au Conseil. Cela avait été bouleversant pour elle à l'époque car elle était si jeune. Pourtant la responsabilité de représenter l'Arcanum devant tant d'éminents personnages reposait entièrement sur elle. À cette époque, il s'agissait simplement du Conseil de la Grande Reine Strathélar. Mais le monde avait changé depuis. La Reine, qui avait disparu depuis longtemps, était désormais fêtée en héroïne, certains allant même jusqu'à l'appeler « Sainte Elysa ». Cela irritait Ciandra, qui se disait qu'Elysa n'aurait guère apprécié d'accéder au statut de figure religieuse. Le Conseil de la Grande Reine était devenu le Conseil des Races, où se réunissaient les chefs des factions de Dereth afin de surmonter leurs différences et de discuter des problèmes qui troublaient la tranquillité des terres. C'était le Conseil qui avait veillé sur Dereth et qui l'avait conduit à son Âge d'or. Désormais, il allait devoir veiller au déclin de cet âge.


Depuis l'extrémité de l'immense table, la première, Dame Kytheos, ramena les participants à l'ordre de sa voix tonitruante. À sa gauche se tenait la Grande Reine actuelle, Sirda Strathélar. Ciandra continuait à penser que la ressemblance entre cette femme et sa « sainte » arrière-grand-mère était frappante. À droite de la première Dame, Shi Xamatah était inconfortablement assis. Les fauteuils pouvaient être de la meilleure facture, Ciandra n'avait jamais vu un tumérok confortablement installé dans un fauteuil à haut dossier. Autour de ces chefs se trouvaient les autres représentants du Conseil, tous éminents marchands, nobles ou archimages. Ensuite venaient les représentants des soi-disant royaumes.


Pour représenter l'Ordre de Dereth, le Seigneur Asheron avait envoyé son élève, Nalicana. La femme était jeune selon les normes empyrean, pas encore trois cent ans, et était de petite taille, à peine neuf empans. Bien sûr, les normes empyrean n'étaient pas les normes humaines, aussi semblait-elle assise dans un fauteuil pour enfant. Ciandra ne savait toujours pas trop quoi penser d'elle. Ciandra ne partageait pas l'avis des autres à l'égard des Empyrean, mais elle continuait à se demander comment cette femme avait pu s'échapper du Portespace alors que tous les autres membres de sa race y étaient restés bloqués.


Face à Nalicana se trouvait le lieutenant d'Isin Dule, Naokim. Il avait été envoyé chez Dule pour représenter le royaume de l'Ombre. Cet humain – si humain il était – constituait une véritable énigme. De par sa stature, Cianda devinait qu'il avait été empyrean avant d'être transformé en une ombre d'ébène translucide. Elle connaissait les rudiments des langues antiques et suspectait que son nom soit d'origine dericost mais lorsqu'on interrogeait Naokim sur son passé, il ne répondait que par un silence glacial. Il parlait peu, et lorsqu'il parlait, le grondement de sa voix résonnait dans l'esprit de ses auditeurs. Rare étaient ceux qui avaient le courage ou l'audace de s'adresser à lui.


Le dernier représentant des royaumes était peut-être le plus étrange. Cette forme enveloppée dans sa cape flottait à plusieurs centimètres du sol à l'autre bout de la table. Le corpulent marchand assis à ses côtés lui décochait un regard à chaque instant, comme s'il voulait s'assurer que la créature n'avait pas fait surgir de nulle part un scalpel pour l'écorcher vif. Si Ciandra comprenait la nervosité de l'homme, elle ne la partageait pas. En fait, elle se trouvait même rassurée par la présence de la créature. Depuis toutes ces années qu'existait le Conseil, seuls cette créature et elle-même avaient participé à toutes les séances. Le monde pouvait bien changer, elle savait que ce virindi, qui tenait à ce qu'on l'appelle « Claude », serait présent.


La voix de la première Dame Kytheos retentit à nouveau, extirpant Ciandra de sa rêverie. « Je suis sûre que vous savez tous ce pourquoi nous sommes réunis aujourd'hui ; cependant, revenons brièvement sur les événements de la nuit. » Elle se tourna vers un humain assis à sa gauche. « Ketral, voulez-vous vous en charger ? »


Ketral, le représentant de la Guilde des Explorateurs, acquiesça. Il se leva et traversa la pièce, pour venir se poster devant la grande carte de Dereth qui dominait le mur est de la salle. « Ce que nous savons des événements de la nuit dernière nous a été relaté par les rares témoins encore vivants. »


Levant la main pour indiquer une ville située sur la côte est de la mer intérieure, Ketral poursuivi. « Au milieu du second tour de garde, les habitants de Yaraq ont été tirés de leur sommeil par un bruit profond et retentissant. Beaucoup ont fui leur maison pour se réfugier dans les rues, craignant un tremblement de terre. Ils ont été surpris de constater que les eaux de la mer intérieure s'étaient évaporées, pour ne laisser qu'un cimetière de bateaux et des poissons à l'agonie. Plusieurs habitants terrifiés ont fui par les portails conduisant vers d'autres villes et bien leur en a pris. Quelques minutes plus tard, un éclair de ténèbre a surgi de la mer intérieure, brisant la lune Rez'arel et rayant Yaraq de la carte. Pour le moment, les éclaireurs que nous avons envoyés là-bas ne sont pas revenus. »


Kytheos acquiesça et Ketral se rassit. « Merci. Mage Ciandra, l'Arcanum a t'il envoyé des éclaireurs dans la zone ? »


Ciandra se racla la gorge et acquiesça. « Oui, nous avons envoyé des éclaireurs mais eux non plus ne sont pas revenus. » Posant son regard sur la table, elle ajouta doucement : « Je pense qu'ils ne reviendront pas. »


« Je partage le même avis, lança la reine Sirda. Nous avons tous pris conscience que cet événement annonce le retour de Hopeslayer, n'est ce pas ? Son antique menace est désormais indéniablement vivace. »


« Ne présumons rien, interrompit Kytheos. Naokim, votre royaume est... eh bien, c'est le plus lié, comment le dire autrement, à celui de Hopeslayer. Que pouvez-vous nous apprendre de plus ? »


La pièce resta silencieuse pendant un long moment. Quelques représentants remuèrent inconfortablement dans leur fauteuil. Brusquement, le silence fut rompu par la voix de baryton de Naokim.


« Bien que mon maître, Isin Dule, ait depuis longtemps rompu tous les liens avec son ancien seigneur, nous ressentons toujours une grande partie de ce qui se passe dans le royaume au-delà. Nous pensons qu'une grande bataille a eu lieu, et que notre ancien seigneur en est sorti victorieux. Bael'Zharon est revenu. »


La pièce était à nouveau plongée dans le silence tandis que l'audience prenait pleinement conscience de ce que venait de dire Naokim. Enfin, Kytheos reprit la parole : « Et quelle est la position du royaume de l'Ombre ? »


Cette fois, Naokim fut beaucoup plus prompt à répondre. « Nous sommes dans une position… délicate. Nous ne pouvons prendre aucune décision tant que notre Maître n'est pas revenu. »


« Quand doit-il revenir ? » demanda Shi Xamatah.

« Nous le saurons quand nous le verrons, répondit Naokim. D'ici là, nous ne pouvons et ne voulons pas déclarer nous-mêmes la guerre à Hopeslayer. Et nous ne servirons pas non plus sa cause. »


« Même si votre neutralité implique la destruction du monde ? » laissa échapper la reine Sirda.


Avant que Naokim ne puisse répondre, Kytheos l'interrompit : « Je vous en prie, Sirda, nous devons recevoir des ordres. » Ramenant son attention au Conseil, elle acquiesça légèrement. « Merci, Naokim. Nous apprécions votre franchise. Maîtresse Nalicana, avez-vous parlé avec le Seigneur Asheron ? »


Alors que tous les regards se portèrent sur elle, Nalicana cligna des yeux. « Excusez-moi, j'étais perdue dans mes pensées. Oui, j'ai parlé avec mon Seigneur ce matin même. Il y a longtemps qu'il redoute le retour de cette menace et qu'il s'y prépare. Il a étudié les anneaux menhir et leurs sources de pouvoir. Il pense avoir découvert un moyen de maîtriser ce pouvoir et de l'utiliser contre notre Ennemi. Toutefois, les enchantements sont difficiles et il craint de ne pas maîtriser ce pouvoir à temps. »


Depuis l'extrémité de la table, Ciandra entendit une voix semblable un essaim d'abeilles bourdonnantes. « Fascinant. »


Dissimulant son irritation avec peine, Kytheos regarda la forme enveloppée dans sa cape et demanda : « Avez-vous quelque chose à ajouter, représentant... Claude ? »


Ciandra s'interrogeait encore sur le choix du nom de l'entité. Elle savait que les Virindi avaient autrefois imaginé se camoufler en humains ; Claude avait sans doute choisi son nom à cette époque, avant que son peuple ne réalise la futilité de cette supercherie. Pourtant il insistait encore pour se faire appeler Claude. Peut-être pensait-il que les mortels seraient rassurés par des noms familiers ? L'incapacité des Virindi à comprendre les mortels serait presque comique, pensa Ciandra, si leur besoin d'empathie n'allait pas, parfois, jusqu'à la dissection.


De cette même voix bourdonnante, la forme poursuivit : « Nous autres, membres de la Singularité, étudions depuis longtemps le pouvoir qui habite Auberean. Pourtant, nous n'avons pas réussi à l'appréhender complètement ni à le pénétrer. Il est toujours fascinant pour nous de voir que des créatures de chair et de sang sont capables de choses que nous ne pouvons pas faire. »


« Et que proposez-vous ? » lança Nalicana.

« Rien, Maîtresse Nalicana, continua la créature d'une voix monocorde. Nous n'avons aucun intérêt à nous emparer de ce pouvoir, particulièrement maintenant, avec le retour du Marcheur des Ténèbres. »


« Un peu de silence, je vous prie ! gronda Kytheos. Nous ne pouvons accepter la dissolution de ce Conseil. Aujourd'hui plus que jamais, le Conseil doit rester uni. » Elle fit une pause, pesant ses mots. « Mage Ciandra, que propose l'Arcanum pour combattre cette menace ? »


Ciandra secoua tristement la tête. « Nous disposons de peu de force. Nous sommes des chercheurs et des érudits, pas des guerriers. Bien que nous continuions à étudier l'Autel de la Transcendance, il nous faut encore déverrouiller le nouveau potentiel de nos volontaires. J'ai bien peur qu'il ne vous soit d'aucune aide dans ce conflit. »


Après un moment, Ciandra poursuivit : « Bien sûr, notre connaissance est à votre disposition. Toutefois, je dois vous avertir que nos objectifs dans le conflit qui s'annonce seront différents. Vous devez œuvrer pour la préservation de la vie ; nous devons œuvrer pour la préservation de la connaissance. Si nous sortons vainqueurs de ce combat contre Hopeslayer en ayant perdu toute la connaissance accumulée, nous n'aurons rien gagné. »


« Ainsi l'Arcanum, compte lui aussi demeurer inactif ? » s'exclama la reine Sirda.

« Pas du tout, votre Majesté. » La voix de Ciandra habituellement calme se fit plus forte et plus grave. « Comme je l'ai déjà dit, notre connaissance est à votre disposition. Nous allons continuer nos recherches sur l'Autel. Nous allons également étudier cette nouvelle manifestation de Hopeslayer. Cependant, avant tout, nous devons nous atteler à protéger tout ce que nous avons découvert. »


« Comment comptez-vous vous y prendre ? » demanda Kytheos.


« L'Arcanum possède une grande bibliothèque, ainsi que de nombreux artefacts et d'antiques pouvoirs. Aucune rune ni aucun sort n'empêchera Bael'Zharon de s'emparer de ces trésors lorsqu'il aura découvert leur existence. Au lieu de laisser faire cela, nous allons disperser nos réserves aux quatre coins de Dereth. J'ai demandé que des centaines de caches contenant notre savoir et nos artefacts soient dissimulées. Nos adeptes lugiens invoqueront des minions pour protéger chaque cache, tandis que les autres étudiants placeront des runes pour les dissimuler à nos ennemis. »


Kytheos insista : « Comment ferez-vous pour vous souvenir de l'emplacement de ces caches ? Et comment dissiperez-vous les runes de protection lorsque le moment sera venu ? »


« L'emplacement de chaque cache sera inscrit dans une gemme. Ces gemmes conduiront les chercheurs de l'Arcanum aux caches, même si elles restent dissimulées pendant des siècles. Ensuite, nos agents utiliseront un dispositif complexe baptisé 'machine abstruse' pour désactiver les runes et les minions protégeant les caches. »


Un des archimages répliqua, « Ces préparatifs sont impressionnants, Mage, mais pensez-vous que cela soit vraiment nécessaire ? La situation ne semble pourtant pas encore si désespérée, n'est ce pas ? »


« J'ai survécu au dernier assaut de Hopeslayer sur Dereth. Nous avons eu beaucoup de chance de le battre mais il est possible que cette chance ne se représente pas. Je crains que l'ère de prospérité et de paix que nous avons connue au cours de ces derniers siècles ne soit révolue depuis hier soir. »


Ciandra fit une pause pour regarder le Conseil réuni, avant de poursuivre. « Je sens que mon heure est bientôt venue. Rares sont ceux qui, parmi nous, vivront assez longtemps pour connaître un autre printemps. Nous devons affronter cette menace, nous devons la combattre mais nous devons également nous préparer du mieux possible pour nos descendants. Notre Âge d'or est peut-être révolu mais il est possible que le sang versé aide un jour nos enfants, nos petits-enfants ou les petits-enfants de nos petits-enfants à créer leur propre Âge d'or. »


Ciandra croisa les bras et fixa la reine Sirda dans les yeux d'un air de défi. « Ce n'est pas ce que j'appellerais demeurer inactif. Bien au contraire. »

Source : http://microsoftgamesinsider.com/AC2/Episodes/feb04teaser_fr.htm

Réactions (35)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Asheron's Call 2 ?

53 aiment, 23 pas.
Note moyenne : (81 évaluations | 4 critiques)
5,3 / 10 - Moyen

14 joliens y jouent, 507 y ont joué.