Teaser de mai disponible en Français !

Les royaumes bouillonnent. Après la révélation du futur empereur Dominion Thromer, l'Odre semble avoir trouvé son leader...
Aun Tanua gravissait furtivement la petite colline enneigée, attentif à ce que ses mouvements ne révèlent pas sa présence à quiconque se trouverait plus bas. Alors qu’il approchait du sommet, il se mit à plat ventre et rampa sur le restant du chemin. Atteignant finalement la crête, il surveilla la scène en contrebas. Deux personnages de taille humaine se tenaient aux côtés d’une créature incandescente. De temps à autre, un des gardes s’étirait avec lassitude, ou lançait un regard derrière lui, en direction d’une ancienne relique baignant dans une pâle clarté. Le Gardien incandescent, dépourvu de visage, demeurait parfaitement immobile. Après quelques minutes d’observation, Aun Tanua entama le chemin du retour en marchant à quatre pattes, jusqu’à ce qu’il soit certain d’être hors de portée de vue. Alors, se débarrassant de la saleté et de la neige, il se leva et retourna silencieusement rejoindre ses soldats qui l’attendaient.

Le détachement dirigé par Aun Tanua était réduit mais constitué de soldats d’élite. Deux compagnies de Tumeroks, d’Humains et de Lugiens, tous de loyaux Chevaliers de l’Ordre de Dereth, attendaient patiemment le rapport de leur commandant. Derrière ces combattants, huit Golems massifs se cachaient dans l’ombre. Tous obéiraient à n’importe quel ordre que leur donnerait Aun Tanua, y compris l'auto-destruction, si c’était ce qu’il demandait. A l’écart des dernières lignes de la petite armée se trouvait un homme fluet et d’allure insignifiante. Arrivant en bas de la colline, Aun Tanua s’adressa à voix basse au rassemblement.

« C’est bien ce que je soupçonnais, il n’y a qu’un seul garde alentour la Mine. » Les Chevaliers signifièrent leur entendement par un hochement de tête. « Eldure, » dit Aun Tanua à un grand Chevalier blond qui se tenait à sa gauche, « Faites passer votre compagnie ainsi que la moitié des Golems à l’Est de la colline. » Il s’adressa ensuite à une impressionnante femme à la chevelure rousse qui se tenait à sa droite. « Guthwyn, emmenez les autres et faites le tour vers l’Ouest. Nous attaquerons depuis ces deux directions et nous exterminerons ces imbéciles. »

Les deux chevaliers acquiescèrent et firent un salut de la main. Derrière eux, le détachement se scinda en deux groupes égaux. Alors que les Chevaliers s’éloignaient d’un pas rythmé, suivis des Golems grondant, Aun Tanua s’autorisa un sourire. Il ne commandait pas aux Chevaliers de l’Ordre depuis très longtemps – en réalité, il avait été libéré de sa prison maudite il y a quelques semaines – mais déjà il avait rétabli un niveau certain de discipline et de passion pour l’Ordre, qui avaient fait défaut depuis quelques temps. Les Chevaliers avaient eu soif d’un meneur charismatique.

Silencieusement, le petit homme qui s’était fondu dans l’ombre, à l’arrière de la troupe, s’avança, la tête penchée vers Aun Tanua. Aun Tanua considéra l’homme sévèrement.

« J’espère que votre théorie concernant ces Mines est juste, Sir Akreg. Ce serait une honte de verser le sang pour rien. »

« Elle est une quasi certitude, Shi Tanua… »

Aun Tanua grimaça et l’interrompit brusquement. « Je ne suis pas un métisse Shi. Je suis un Aun. J’ai appris comment mon peuple s’était comporté après que les atua ngamaru m’aient capturé et enfermé dans leur prison intemporelle il y a de cela des siècles, mais je n’en tire aucune fierté. La perfidie Hea ne devrait pas avoir eu le droit de survivre, et encore moins de se reproduire avec le vrai sang Aun. »

Un lourd silence s’installa entre les deux hommes pendant un moment. Finalement, Sir Akreg bégaya, « Oh, oui, toutes mes excuses, je ne voulais pas vous offenser. »

« Vous ne m’avez pas offensé, j’ai simplement rectifié votre erreur. Je vous prierai de ne plus la commettre. »

Sir Akreg hocha vigoureusement la tête, impatient de changer de sujet. « N’ayez crainte ! A ce jour, comme j’étais en train de le dire, tout ce que j’ai vu laisse à penser que les Mines de Puissance ne sont pas du tout des Mines. En réalité, elles sont des voies jusqu’aux sources du pouvoir primordial de chaque Royaume. Les Mines de Matière Céleste tirent leur énergie des paradis éthérés, alors que les Mines de Trame d’Energie puisent leur pouvoir du portail de l’espace même. Quant aux Mines de Métal Noir… Et bien , sans doute vaut-il mieux que la source de leur force reste tue… »

Aun Tanua réprima un bâillement d’ennui. Les Erudits sont de si prolixes personnages ! Cette fois-ci, il parla sur un ton modéré, « Je suis sur que vos théories sur les sources du pouvoir des Mines de Puissance sont fascinantes aux yeux d’autres Erudits. Peu-être même convaincront-elles Nalicana d’empêcher définitivement les Autels de Royaume de laisser s’échapper de l’énergie pour nos opposants. Mais rien de tout cela n’a d’importance pour l’instant. Je suis actuellement intéressé par cette seule théorie qui dit que l’on peut s’emparer de la puissance contenue dans ces Mines, la plier à notre volonté et l’utiliser contre nos ennemis… »

Sentant la frustration de Aun Tanua, Sir Akreg reprit prestement la parole. « Bien , bien, maintenant que nous avons assimilé les fondements, je peux construire un Puits Céleste qui captera et contrôlera les énergies des Mines. Le Puits fortifiera nos soldats, et alors… »

Sir Akreg fut à nouveau interrompu, mais cette fois, par un long hurlement aigu provenant du flanc opposé de la colline. La plainte se prolongea pendant plusieurs secondes avant de cesser brutalement. Il s’ensuivit une série de trois cris d’oiseaux, graves, signifiant que les Chevaliers s’étaient débarrassés de leurs ennemis.

Aun Tanua eut un sourire sans joie. « Il semblerait que nos Chevaliers aient été victorieux. Maintenant qu’ils ont effectué leur tâche, il est temps pour vous de vous atteler à la votre, ne pensez-vous pas ? »

Avant que Sir Akreg puisse répondre, Aun Tanua contournait déjà la colline au pas de course pour rejoindre ses troupes. Tandis que Sir Akreg tentait de conserver la même allure, il s’essoufflait et respirait péniblement. Avant que Aun Tanua n’atteigne le champ de bataille, les Chevaliers avaient formé un cercle approximatif autour de la Mine. Les gardes gisaient sans vie, abattus dès les premiers instants de l’attaque de l’Ordre. A l’intérieur du cercle de Chevaliers se tenait la silhouette incandescente du Gardien de la Mine, à nouveau statique.

« Comment la bataille s’est-elle déroulée, Eldure ? » demanda Aun Tanua au grand Chevalier blond.

« Elle n’a présenté aucune difficulté, mon Commandant. » répondit le Chevalier. « Nous avons tué les gardes et vaincu le Gardien sans souffrir aucun dommage. Bien entendu, l’alignement de la nouvelle incarnation du Gardien est le même que le notre, mais Cethen est sur le point de dissiper la créature, comme vous l’avez ordonné. » Soudainement, il y eut un éclair aveuglant et un cri aigu, et la silhouette incandescente s’évanouit dans un nuage d’énergies antiques. « Ah, voilà, il semblerait que ce soit chose faite. »

Aun Tanua hocha la tête. Il se déplaça jusqu’à l’un des cadavres pour l’examiner, un Tumerok vêtu du pourpre profond du Dominion. Il se courba, examina les blessures violentes sur le corps, et secoua la tête en murmurant, « Vois où ta loyauté envers les atua ngamaru t’a menée, imbécile. »

Se redressant, Aun Tanua s’exprima d’une voix forte. « Vous avez tous fait du bon travail. Cette nuit restera longtemps inscrite dans les mémoires comme un triomphe de l’Ordre. Chacun de vous fait honneur à notre cause. » Les Chevaliers ne firent aucune réponse mais Aun Tanua lut fierté et satisfaction sur tous les visages.

Pour finir, portant son attention sur Sir Akreg, il ordonna, « Commencez à lancer tous les enchantements nécessaires pour capter la puissance de cette Mine et construire votre Puits Céleste. Guthwyn, donnez l’ordre aux Golems de commencer à renforcer notre position. Cette Mine appartient à l’Ordre de Dereth… maintenant et à jamais. »
Source : http://ac2.turbinegames.com/index.php?page_id=227

Réactions (42)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Asheron's Call 2 ?

53 aiment, 23 pas.
Note moyenne : (81 évaluations | 4 critiques)
5,3 / 10 - Moyen

14 joliens y jouent, 507 y ont joué.